Musique

L’originalité d’un simple sifflement

91ku9w8mbxl-_sy355_LP fut incontestablement la révélation musicale de 2016 me concernant. Me considérant comme une personne assez blasée de la musique moderne, elle a éveillé en moi une flamme couvant dans les cendres de ma découverte de Sia.

Tout d’abord avec des titres d’une qualité indéniable, comme « Muddy Waters » ou « Lost on you » , elle nous fait découvrir un univers musical particulier avec des sons presque tribaux pour le premier ou très Road trip pour le second.
Une instrumentalisation sobre et pertinente nous emporte au rythme des sifflets particulièrement réussis et bien placés de la chanteuse. Ces derniers forment probablement le côté le plus original de cette chanteuse atypique. Comment ne pas jubiler lorsque LP nous offre ces petits sifflements ponctuant le titre Lost on you ? Ou encore concernant l’envolée vocale de Muddy Waters ? Qui est mon titre préféré, cela dit en passant. Lire la suite « L’originalité d’un simple sifflement »

Aventure·Drame·Fantasy·Film

Un vent de fraîcheur, mais on ne réinvente pas la roue

538779En tant que grand amateur des épopées Disney, je suis très content de cette ère de rajeunissement. Après Cendrillon, Le Livre de la Jungle subit ce souffle de jeunesse numérique avec un certain succès.

En soi, l’histoire est à peu de chose près exactement la même. Nous retrouvons toujours notre petit orphelin en culotte rouge qui traverse la forêt pour rejoindre le village des Hommes.

La compagnie se colore toujours d’une ménagerie hétéroclite, bien que les relations entre chaque personnage soient légèrement soit modifiées, soit exacerbées. En effet, on apprécie par exemple un développement bien plus complet et intéressant de la relation entre Mowgli et la meute de loups. Ou encore la place qu’occupe ladite meute au milieu de la faune de la jungle. Lire la suite « Un vent de fraîcheur, mais on ne réinvente pas la roue »

Roman·Science-fiction

La surprise du quand tout est prévu

Je pensais que le titre de “père fondateur de la science-fiction moderne” formait un superlatif légèrement exagéré. Alors que je referme les dernières pages de cette oeuvre, le mot est faible, je réalise qu’il n’est qu’un doux euphémisme.jpg202017-07-0520acc802015_50_22

Le Cycle de Fondation 1, d’Isaac Asimov, est une histoire incroyable de cohérence, de subtilité et de richesse dont la traduction de Jean Rosenthal, harmonisée par Philippe Gindre en ce qui concerne mon édition, n’aliène en rien une écriture simple, mais pas simpliste, efficace, mais non pompeuse, et une fluidité captivante.

C’est au détour d’une vidéo Youtube que j’entends pour la première fois parler du Cycle de Fondation, alors que la personne en question cite un des apocryphes de Salvor Hardin, l’un des personnages principaux de ce roman. Par curiosité, et par confiance en ce youtubeur, et bien que la vidéo en question ne traite absolument pas de littérature de science-fiction, je me le suis procuré et… Quel Voyage ! Lire la suite « La surprise du quand tout est prévu »

Film·Science-fiction

Quelque chose s’est réveillé, mais quoi ?

052074Comme toutes personnes sensées ayant connu l’engouement pour les deux premières trilogies, il est évident que je me suis rué dans mon cinéma local pour assister à ce retour de la saga Star Wars sur le grand écran. C’était il y a un an.

Cependant, par honnêteté, je n’ai pas voulu me baser sur les brumes de souvenir que j’en ai gardé. Je me suis donc replongé dans l’oeuvre de J.J. Abrams une nouvelle fois avant d’écrire cette critique. Ai-je bien fait ?

J’ai passé un réel bon moment, je ne peux pas le nier. Le trouble reste malgré tout présent alors que les pour et les contre s’alignent. Je vais peut-être faire gueuler les fans inconditionnels de la licence, et les autres, mais je ne peux résumer cette expérience qu’ainsi : C’est un bon film de science-fiction, mais un Star Wars moyen. Lire la suite « Quelque chose s’est réveillé, mais quoi ? »

Fantasy·Roman

Jaine Portvaillant : Le déferlement, sous tous les sens du terme

81-cwoxma5lCe déferlement sonne comme une vraie délivrance, je vous le confie. Plongé dans le monde de Warcraft depuis un bon moment maintenant, j’ai eu le loisir de savourer, ou non, une certaine lacune dans la qualité des romans.
Christie Golden connaît son sujet, c’est indéniable. Le fond est formidable de richesse et de cohérence, mais la forme pèche toujours. Je ne lis, pour le moment, que des versions françaises, donc traduites, je devrais peut-être me mettre à l’anglais… Je vais me mettre à l’anglais.

Cependant, dans ce roman centré sur le personnage fascinant de Jaina Portvaillant, le fond et la forme font la paire et offrent une histoire passionnante, riche, poignante et fichtrement bien écrite (traduite) ! Lire la suite « Jaine Portvaillant : Le déferlement, sous tous les sens du terme »

Drame·Historique·Roman

L’empreinte de l’ange de Nancy Huston – Quand amour et douleur s’entrelacent

Une exposition de peinture. Un tableau et deux hommes devant lui. L’un, à demi penché sur la barre, parle, explique, avec éclat.

L’autre est muet. On devine à sa courtoisie qu’il est absent. Il tend l’oreille et refuse l’esprit. Il est au Bois, à la Bourse, ou chez une dame ; mais il est impossible d’être plus loin avec plus de formes et de présence sensible.

Paul Valéry

3235437749_1_2_hno5phwoCeci pourrait sensiblement décrire Saffie quand nous la rencontrons à son arrivée de Paris. Elle glisse dans la vie, sans aspérité, emmurée par sa douleur et ses peurs, son souhait de se prévenir du monde la coupant de tout ce qui le compose.

Lorsqu’elle rencontre Raphaël Lepage, talentueux flûtiste, pour un poste de bonne, elle exprime une transparence et une discrétion intrigante. Non seulement pour son futur employeur, mais pour nous. Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez elle ? Nulle ne connaît son passé. Nulle ne sait ce qui la tourmenterait si elle laissait, ne serait-ce, qu’une seule prise sur sa carapace polie.

C’est avec une indifférence méthodique qu’elle accepte une demande en mariage d’un homme qu’elle ne connaît qu’à peine, qu’elle se couche avec lui et … qu’elle tombe enceinte. Première aspérité. Une horreur se dessine en elle, souvenir d’une époque par-dessus tout réprimée. Elle nous entraîne dans sa douleur, nous sommes happés dans cette spirale pénible où nous la voyons péricliter, terrorisés et confus. Ce même après la naissance de leur fils Emil. Lire la suite « L’empreinte de l’ange de Nancy Huston – Quand amour et douleur s’entrelacent »

Fantasy·Roman

Calme agité avant la tempête

shatteringcoverPrélude à l’extension qui m’a fait quitter World of Warcraft pour de bon, ce livre nous raconte ce qui se passe entre la victoire contre le Roi-liche et le retour de Neltharion, aka Aile-de-mort. Nous parlons de World of Warcraft – L’Effondrement : Prélude au cataclysme.

Nous arrivons donc dans un Azeroth débarrassé, officiellement, du Roi-liche. Les deux factions pansent leurs plaies du mieux qu’elles peuvent et assistent impuissantes à une suite d’événements climatiques aussi catastrophiques qu’inexplicables.
Thrall, bon chaman de son état, sent la douleur des éléments et décide de chercher une solution. Il nomme le brutal Garrosh pour le remplacer en tant que chef de guerre par intérim durant son absence, malgré la désapprobation marquée de son vieil ami Cairne Sabot-de-Sang.
De l’autre côté de la Grande Mer, le roi aux multiples facettes Varian Wrynn envoie son mollasson de fils, Anduin, faire ses armes chez les nains espérant que cela réveille le guerrier qui est en lui. Lire la suite « Calme agité avant la tempête »

Fantasy·Film

Commencement en fanfare ?

574116Posons le décor : je suis un fan de la licence Warcraft, je suis passionné par le Lore de Warcraft et j’ai apprécié de ce film. Et je sais que la deuxième assertion ne colle pas avec la troisième, et alors ?

Le cas de Warcraft : Le Commencement de Duncan Jones est complexe; voire compliqué. En tout cas, loin d’être facile.

Ce film a mis du temps à nous arriver. En effet, entre le secret de réalisation, les reports, les indécisions, les hésitations, les recalibrages ; je perdais presque espoir de le voir enfin à l’écran. La patience est une vertu et il ne faut pas perdre espoir. Mais, ce film est-il à la hauteur de l’espoir que l’on lui offrait ? Lire la suite « Commencement en fanfare ? »

Historique·Roman

Une justice de compréhension

le-collier-rougeDe temps en temps, il faut savoir sortir du sentier battu. Le collier rouge est l’un de mes premiers écarts concernant mes lectures et bien m’en a pris.

En résumé, Jean-Christophe Ruffin nous y conte l’histoire d’un soldat condamné qui reçoit la visite de son juge.

« Condamné à quoi ? » me demanderez-vous.

Excellente question, car nous n’en avons aucune idée ; et le juge se refuse de nous le dire; crapuleux qu’il est ! C’est là tout le mystère de cette grosse nouvelle, ou petit roman, extrêmement bien ficelée. Lire la suite « Une justice de compréhension »

Drame·Roman

Lignes de faille … de mon coeur

cvt_lignes-de-faille_8145Ce week-end, j’ai enfin terminé les Lignes de faille de Nancy Huston et je n’attendais que ça. Pas parce que je l’ai détesté, mais, bien au contraire, tellement je l’ai aimé. Ce n’est pas un doux euphémisme, je l’ai aimé comme rarement.

Plutôt que de me perdre dans un résumé fade ou méthodique de ce qu’il s’y passe, descriptions de personnages ou autres, je vais plutôt préférer me confier à vous.

Lignes de faille nous montre que les enfants ne sont pas aussi bêtes qu’on le laisse croire. « Tu comprendras quand tu seras plus grand », que les adultes, dont je fais partie, aiment cette phrase. « Quand tu seras plus grand ». Ce roman ébranle les fondations. J’écoutais une critique d’un film qui vient de sortir et le critique se plaignait qu’en sortant de la salle, il ne se posait pas de questions. Pourquoi les films produisent-ils de moins en moins de questionnement ? Lire la suite « Lignes de faille … de mon coeur »