Historique·Roman

Les heures s’égrainent

le-dernier-jour-d-un-condamneQue n’ai-je maudit ce livre lors de mes études ! À peine plus d’une centaine de pages et que de longues heures de souffrance pour le jeune de 13 ans que j’étais.
Heureusement, le temps passe et les aigreurs également. Au même titre que Vipère au poing, j’ai aimé détester ce livre. Alors, fou de remords et d’envie de bien faire, je m’y suis replongé quelque 14 ans plus tard.

Je referme enfin la dernière page et une folle bouffée d’injustice et d’horreur m’envahit. L’animosité primitive du peuple devant le malheur d’un autre, la blessure au cœur de ne pas être reconnu par son propre enfant, la torture de l’âme qu’il représente, ce livre me fait voir et respirer les monstruosités qui furent notre société.

Quatre heure.

Le Dernier jour d’un condamnéVictor Hugo

Nous en venons à plaindre ce malheureux qui, malgré tout, reste un meurtrier. La loi du Talion en pleine face, sa sorbonne se fait triturer à grands coups de demi-espoir, de spectacle sordide et de gentillesse désinvolte. La guillotine fait partie du décor dans cette France et l’horreur qu’elle inspire ne s’accroche qu’à ceux qui y sont menés. Pour les autres, ce n’est qu’une téléréalité divertissante, autant eux que moi.

Nous suivons notre bougre de son procès à sa dernière; absent de son dernier souffle, heureusement. Semblant de biographie mêlant de multiples expériences, l’histoire nous poigne, nous saisit les tripes et les tourne au rythme des heures. Nous assistons impuissants à la démolition pure et dure de l’âme d’un homme. Sa foi en la justice, sa conception de l’ordre et du système et, coup de grâce, son attachement à sa famille. Le billot en devient alléchant et une douce libération.

Je ne suis pas un fervent de Victor Hugo; je ne relirai probablement plus ce journal d’un mort; mais, une fois encore, j’aime le détester, et même plus qu’avant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.