Action·Fantasy·Roman

Une Guerre Honorable de Robert Brooks

Aujourd’hui dans cette vague d’histoires relatives à l’univers de Warcraft, nous allons nous attaquer au court roman Une Guerre Honorable écrit par Robert Brooks. Ce livre est l’un des goodies inclus dans le coffret de l’édition collector de la prochaine extension de World of Warcraft : Battle for Azeroth.

Très impatient de pouvoir me pencher dessus, accroches-toi, mon Gaston, car il y a beaucoup de choses à en dire.

Comme nous l’avions vu dans la seconde vidéo de Prémices, Sylvanas Coursevent, Reine des Réprouvés et Cheffe de guerre de le Horde a mis le feu à Teldrassil, la demeure des elfes de la nuit. Son acte fut instantanément catalgué dans la catégorie des infamies et bon nombre se sont insurgés contre la reine banshee, même dans sa propre faction.

Une Guerre Honorable débute quelques mois avant l’assaut contre les enfants d’Élune. Nous y retrouvons Varok Saurcroc, chef des orcs, à Orgrimmar.

Nous sommes dans un contexte de Guerre Froide en bonne et due forme. La capitale de la Horde est infestée d’espions et les villes de l’Alliance le sont tout autant. L’azérite, sang de la titan Azeroth qui ressort du sol, tient le rôle de l’arme nucléaire et plonge les deux factions dans une guerre à l’armement. Le premier à en maîtriser la puissance pourra prétendre au trône du monde.

C’est dans ce contexte que Sylvanas s’entretient avec Saurcroc sur la marche à suivre. C’est ici que se trouve le grand intérêt du roman.

Si pour beaucoup l’incendie de Teldrassil ne relevait que d’un acte fourbe et sanguin, nous découvrons ici le point de vue pragmatique de la reine mort-vivante. Elle expose avec simplicité et logique que la Horde n’a pas le choix : elle doit frapper l’Alliance et la mettre à genoux. Sinon, la Horde en paiera le prix un jour ou l’autre.

Elle appuie son raisonnement sur l’animosité profonde de Gilnéas pour la Horde. Genn Grisetête, proche conseiller du Roi Anduin, s’est juré de tuer la reine banshee et ceux qui la suivent. Comment cette inimitié évoluerait-elle lorsque l’Alliance aurait dompté l’azérite ? Elle ne croit pas Anduin de taille à résister au vieux loup et elle prévoit que la guerre éclatera plus violente et assoiffée de sang que jamais.

Il faut donc frapper fort et frapper vite. Mettre l’Alliance dans une position dont elle ne se relèvera pas et qui assurera alors la paix pour les prochaines générations de la Horde. La solution : prendre Teldrassil et, surtout, abattre l’un des chefs des elfes de la nuit, Tyrande ou Malfurion. Voilà son objectif à présent.

Rien que ce premier point explique à lui seul la raison de la Guerre des Épines. Sylvanas veut assurer l’avenir de la Horde et mieux vaut perdre un millier de vies aujourd’hui, si c’est pour en épargner des dizaines de millier dans vingt ans.

Cela remet totalement en contexte les actions de l’ancienne haute-elfe. Elle apparaît mettre l’avenir de sa faction en premier et c’est une surprise de taille pour un personnage aussi torturé et égocentrique, du moins le pense-t-on. Rappelons la menace permanente de la souffrance qui l’attend dans la mort.

Ainsi, elle convainc Saurcroc de préparer la prochaine campagne. Ce qu’il fait évidemment avec brio – vétéran des trois premières guerres oblige. Il réussit à tromper l’Alliance et ses propres troupes jusqu’à la dernière minute.

En tant que lecteur, nous participons à ces préparations, à ces plans, nous sommes témoins des événements, comme perché sur l’épaule des protagonistes, tout en sachant pertinemment où cela nous mène au final. Nous connaissons la destination, ce qui nous sont les raisons du voyage. Ce roman nous promet de nous les révéler au fur et à mesure.

Les personnages sont magistraux. Oui, je le dis comme je le pense. Je me suis pris d’une grande affection par Varok Saurcroc. Son passé douloureux y est une nouvelle fois mis en avant, expliqué et nous prend aux tripes. La question de l’honneur revient souvent au premier plan à travers lui et pousse à de nombreuses questions, que Sylvanas et Nathanos ne peuvent s’empêcher de soulever.

Au passage, le cas de Nathanos le Flétrisseur, champion – et amant ? – de Sylvanas, est très bien développé. Personnage somme toute assez peu mit sur le devant de la scène – quelques apparitions çà et là et un comic – nous en apprenons davantage sur lui. La relation qu’il entretient avec le vieil orc est d’ailleurs très intrigante. Autant, ils pourraient presque passer pour des amis, dès qu’il s’agit de Sylvanas, Nathanos devient aveugle et ne jure que par elle.

La Reine des Réprouvés est également très bien écrite, bien que nous n’en apprenions pas tant que ça sur elle. Il s’agit ici plus de son plan, ses réflexions et ses points de vue sur les choses. Son ambiguïté y est un peu atténuée et c’est probablement le point fort du roman : remettre un peu d’ordre avec la cheffe de guerre.

En effet, on pourrait presque croire que ce roman a été écrit pour calmer les ardeurs de la communauté concernant les Prémices : Sylvanas. Ici, on y découvre enfin pourquoi elle a décidé d’incendier Teldrassil, plutôt que de simplement l’envahir. Je ne te gâcherai pas le plaisir, mais, crois-moi, c’est du génie, il faut le lire.

Je vais seulement te dire que l’objectif de Sylvanas était et est de mettre l’Alliance à genoux. Or, par les actions de Saurcroc, cela ne pouvqit plus arriver. La banshee a dû improviser et trouver un autre moyen de détruire l’espoir. C’est justifié, très bien amené par le roman et, même en tant que lecteur, c’est inéluctable. Ce qui est fait devait être fait.

prémices01

Un roman totalement en accord avec son sujet. L’esprit, les valeurs et les intérêts de la Horde y sont parfaitement transmis et, pour ceux dans mon cas qui joue surtout Alliance, c’est un excellent moyen d’en apprendre un peu plus sur l’autre faction.

Je ne peux que te recommander de lire ce bijou. Si tu es avide d’histoire de Warcraft et que tu souhaites en apprendre un peu plus sur les événements pré BFA, c’est un must-read. Partagé entre le pragmatisme de Sylvanas et l’honneur de Saurcroc, avec une Guerre Honorable Robert Brooks trouve parfaitement sa place dans la continuité d’une intrigue qui n’est pas au bout de ses surprises.

Lisez le roman en ligne ici

border

Pour ceux qui souhaiteraient acheter l’extension et par la même occasion m’aider dans mon activité, vous pouvez le faire rapidement et à un prix intéressant sur Instant-Gaming  via le lien suivant :

World of Warcraft: Battle for Azeroth

Vous manquez de temps de jeu ? Par ici :

World of Warcraft: Carte 60 Jours

Plus d’explications sur cette relation avec Instant-gaming ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.