Aventure·Fantasy·Roman

Tempête en apothéose – Before the Storm de Christie Golden

Résultat de recherche d'images pour "before the storm warcraft"Autre tradition avant la sortie d’une nouvelle extension de leur vache à lait préférée, Blizzard Entertainment publie un roman introduisant le conflit à venir. L’auteure choisie pour cette tâche est Christie Golden, grande habituée de l’univers Warcraft. Elle nous avait donné entre autres l’excellent Jaina Portvaillant – Le déferlement. Cette fois, elle nous offre Before The Storm (Avant la tempête en Français), où elle nous raconte comment l’Alliance et la Horde réagissent à la fin de la guerre contre la Légion Ardente.

Les deux factions rivales d’Azeroth viennent de vaincre Sargeras et de mettre un terme à sa Croisade Ardente. La guerre contre les démons coûta de nombreuses vies de part et d’autres et chacun panse ses blessures. Dans ce climat soulagé, mais douloureux, les gobelins découvrent en Silithus l’Azerithe, une substance aux propriétés fabuleuses, capables du meilleur, mais, dans les mains de ces cupides créatures, surtout du pire.

Magni, l’Orateur en contact direct avec la titan Azeroth, apprend aux différentes races que l’Azerithe est en fait le sang de la titan elle-même et qu’elle souffre à chaque coup de pioche. Face à la destruction de leur monde, comment réagiront les chefs des deux camps ?

On voit donc clairement le choix qui s’offre à eux : la survie du monde ou la préparation à la guerre.

C’est dans ce contexte que Christie Golden va nous emmener à travers un océan d’émotions. Je ne vais pas le cacher plus longtemps : Before the Storm est mon roman favori de l’univers Warcraft, ayant devancé même Le Déferlement. Je suis le premier surpris.

Résultat de recherche d'images pour "before the storm warcraft"

Que ce soit dans le développement des personnages connus, je pense à Anduin, Sylvanas, Baine, Genn Grisetête, j’en passe, ou encore dans l’apparition d’acteurs secondaires si pas tertiaires, l’écrivain a maîtrisé mon petit coeur et l’a balancé dans tous les sens.

Même si ce n’est que pour une paire de chapitres, je me suis attaché à ce vieux Wyll. La scène de son décès m’a profondément touché, j’en ai pleuré. La puissance des sentiments d’Anduin, l’impuissance devant laquelle il se tient, c’était magistrale.

Ou encore son épouse Elsie, dorénavant Réprouvée, et sa nostalgie, sa générosité, sa bienveillance, comment ne pas fondre pour ce personnage qui découvre que malgré la non-mort, elle aime toujours son mari et qu’il n’a aimé qu’elle ?

En tant que père, comment ne pas m’identifier à Parqual et à sa fille perdue depuis si longtemps et aujourd’hui retrouvée ? Ou me sentir concerné par la joie de la vieille Emma de retrouver ses trois fils qu’elle pensait avoir perdus à jamais ?

Résultat de recherche d'images pour "anduin wrynn"Vous le comprendrez, chaque personnage secondaire fait écho aux sentiments viscéraux que nous portons en nous. Mais alors que dire des principaux ?

Si ce roman n’a pas une portée psychologique, je ne sais pas ce qui doit l’avoir. Il remet en cause nos propres idées par l’intermédiaire du dilemme de Genn, de la générosité peut-être mal placée d’Anduin, l’aveuglement de Turalyon ou la perfidie de Sylvanas.

Était-ce le plan ? Que les figurants nous attrapent les tripes tandis que les stars nous forcent à un questionnement ?

L’intrigue n’est pas en reste, pour notre plus grand plaisir. Sur fond de bienveillance politique, la guerre couve de manière héhontée. Les différences de personnalités et d’objectifs entre Anduin et Sylvanas tranchent l’histoire nette et sans bavure.

Autant je déteste Sylvanas pour ses décisions et ce qu’elle choisit de représenter, autant je ne peux que saluer la complexité et la profondeur d’un tel personnage. Anduin, nouvellement roi, prend ici également une nouvelle dimension que je n’ai pu qu’apprécier. Tous deux mènent la barque de ce roman vers un dénouement que je pensais déviner, mais qui m’a quand même apporté un lot de surprises à m’en couper le souffle.

Résultat de recherche d'images pour "sylvanas windrunner"

Mais qu’en est-il des questions qui en ressortent ?

Sylvanas ne fait pas l’unanimité, c’est indéniable et elle le sait; le craint ? Comment ces personnages que j’ai appris à aimer vont évoluer au fil de l’extension Battle For Azeroth ? L’univers de Warcraft gagne en profondeur et en complexité et je ne peux que m’en rejouir.

Vous l’aurez donc compris, je n’ai que des éloges pour Before the Storm. Honnêtement, à tout point de vue, gestion des personnages, intrigue et rythme, c’est une perle. Si vous ajoutez au-dessus de cela cette couche savoureuse d’empathie, d’émotion et d’introspection, je ne peux que conclure que ce roman de Christie Golden est un chef-d’oeuvre. Comme quoi, un roman sur un jeu vidéo, c’est loin d’être à sous-estimer !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.