Animation·Fantasy·Film·Tout

Une douce poésie nocture – Mune, le gardien de la lune

Voir un film possède toujours son lot de surprise. Il y a ceux que les bandes-annonces dépossèdent entièrement de leur contenu. Ceux qui n’ont rien d’attrayant et le confirme au visionnage. Mais aussi ceux qui ne racontent rien, mais le font bien. Sans oublier ceux qui nous promettent la lune – et c’est dans le thème – et se vautre cordialement.

Il reste cependant une dernière catégorie : les films dont nous n’attendons rien et qui nous ravissent. Aujourd’hui, nous parlons de l’un de ceux-là avec Mune, le gardien de la lune, film d’animation français réalisé par Benoît Philippon et Alexandre Heboyan.

Je dois te faire une confession : je n’ai pas vu ce film en version originale. Be oui ! Plouque que je suis – et surtout parce que ma femme ne comprend pas le français – je l’ai vu en version Anglaise. Je réglerai ce détail une prochaine fois.

Maintenant que nous sommes à jour, allons-y !

Mune, le gardien de la lune nous raconte l’histoire de … Mune – Moon ?  -, un être de la nuit qui, malgré lui, devient … le gardien de la lune. Oui, bon, l’originalité des titres reste un mystère. Vois-tu, sur la planète de Mune, le jour et la nuit se suivent par l’intermédiaire de temples gigantesques qui se meuvent autour du globe, tout en tirant derrière eux l’astre céleste correspondant. Pour les protéger, deux gardiens, un du soleil et donc un de la lune. De quoi ? C’est ce que le film te racontera !

Tout d’abord, je tiens à souligner la pureté de l’histoire. Ce film est tombé au bon moment. Alors que je m’enlisais dans des films à lourdes implications, machinations et autres sauvetages du monde, Mune est arrivé comme une bulle d’air. C’est parfois très difficile de sortir la tête de l’eau pour respirer et rien que pour ça, je lui en suis reconnaissant.

Au-delà de ça, je tiens à mettre en avant la qualité de l’animation. S’il s’agissait d’une production Dreamworks ou Pixar, je n’aurais même pas perdu de temps à le mentionner tant nous y sommes habitués. Or ici, cocorico – enfin pas trop – tout droit sorti de la cuisse de Paramount Pictures France, il faut le dire. Ils commencent doucement à savoir faire de l’animation. C’est bon à savoir.

Pourtant, si c’est beau, c’est bien, mais ce que cela apporte surtout c’est l’ambiance de ce film.

Image associéeC’est très pure et très simple dans le bon sens. Un joli conte fantastique, pas trop niais, mais pas trop complexe. Une belle histoire avec des éléments fascinants : l’idée des temples par exemple, la jeune Cire qui est faite de … cire – oui, bon ça va ! – et qui ne peut pas rester au soleil de crainte de fondre. Chaque détail de cette petite planète est beau et bien trouvé.

Également, chaque personnage trouve sa place sur cette boule de pierre. Que cela soit Sohone le cliché du frimeur destiné à devenir Gardien du Soleil, ladite Cire, curieuse et intrépide, ou le jeune Mune, timide et maladroit. Dès les premiers instants nous nous attachons à eux, d’une façon ou d’une autre, et nous voulons savoir où tout cela va les mener.

Sans nous en rendre compte, nous nous trouvons après quelques minutes du film avec une mythologie claire et excitante et des enjeux définis et compréhensibles et des personnages présentés avec brio. Si ça, ce n’est pas un cas d’école en matière d’introduction, je ne sais pas ce qui l’est !

Image associée

En plus d’un monde passionnant, Mune, le gardien de la lune nous offre une double lecture atteignable pour un jeune public. Vois-tu, Mune, notre héros, ne trouve pas sa place. Pourtant, il est catapulté Gardien de la lune sans aucun préambule, par hasard. Au fil du film, il nous montrera qu’il n’y a pas qu’une seule façon de faire, que chacun peut trouver sa place à sa manière.

C’est très important comme leçon. J’aime me dire qu’en voyant ce film, mes filles penseront peut-être verront qu’elles peuvent faire ce qu’elles veulent et que leur manière n’est pas plus vouée à l’échec qu’une autre. C’est peut-être bon enfant, mais c’est un film pour enfants après tout.

Alors, reprenons depuis le début.

Un film très bien réalisé, avec des personnages attachants, un monde bien construit et intéressant, tout cela véhiculant un message bienveillant avec simplicité et poésie. C’est beau, peut-être même trop, tu te feras ton idée. Pourtant, je n’avais plus ressenti cette douce euphorie devant un conte depuis Stardust – et ça fait un bon moment.

Alors que la tendance des films est souvent sur l’action et la puissance, je trouve rafraîchissant de s’assoir de temps en temps devant un film reposant et bien écrit. C’est que Mune, le gardien de la lune te propose. Simplement une belle histoire bien racontée, et ça fait du bien.

border

Si vous souhaitez vous procurer le dvd, je vous propose de le faire via un lien partenaire.

Plus d’info sur les partenariats de l’Adrithèque ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.