Drame·Roman·Science-fiction

Darth Plagueis de James Luceno

Résultat de recherche d'images pour Ah Star Wars … Une saga imprimée autant en dents de scie que celle sur grand écran qui, pourtant, continue de faire rêver. Après une excellente trilogie sur Darth Bane, nous restons aujourd’hui du côté obscur de la Force.  Il sera cas ni plus, ni moins, que du Seigneur Noir qui a orchestré la fin de la République et mené à la chute des Jedi. Pour votre plus grand plaisir – et surtout le mien – un petit avis sur Darth Plagueis, de James Luceno.

Alors Adri, je ne veux pas passer pour le geek de service, mais c’est Darth Sidious qui a renversé les Jedi.

Et tout le monde serait d’accord avec ça ! Pourtant, grâce à James Luceno, nous découvrons que les choses sont loin d’être aussi simple.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : J’ai adoré ce livre. 

Que cela soit sa structure, son intrigue ou la qualité de développement des personnages, tout y est ! – Peut-être même trop en fait, mais nous y viendrons. 

Pour ceux qui ont vu les films, vous savez tous que Darth Sidious est le Seigneur Noir des Siths et qu’il s’est débarrassé de son maître, le susnommé Darth Plagueis. Mais comment en est-on arrivé là ? Nous savons très peu de choses sur lui. Palpatine nous dit qu’il était le sith le plus sage et connaissant le plus la force, mais encore ?

C’est une des réponses apportées par le roman et il le fait à merveille.

Il est toujours amusant – et intéressant – de découvrir une histoire alors que nous en connaissons déjà la fin. Dans le cas de l’histoire de Plagueis, la question que je me posais était “Comment Sidious l’a battu ?” – et je reste poli en disant la chose ainsi.

Image associée
Un Muun vu dans Star Wars Ep 2 : l’attaque des clones

Le roman rend cette question de plus en plus intrigante, car, lorsque nous rencontrons Plagueis, il nous apparaît pour ainsi dire imbattable. Que cela soit en tant que Seigneur Noir ou en tant que Hego Damask, un Muun à la tête d’une énorme compagnie d’investissements, il est froid, brutal, calculateur, subtil, ne laisse rien au hasard, maîtrise toutes les situations et possède toujours un atout dans sa manche. Comment peut-on vaincre un type pareil ?

Il ne se doute pas qu’en prenant le jeune Palpatine sous son aile, il a en réalité signé son arrêt de mort.

Je m’excite encore à penser à comment le roman amène à ce dénouement. Si la première partie voit Plagueis sur le devant de la scène, la seconde donne progressivement la place à Sidious. Dans le dernier acte, c’est lui qui prend pour de bon les rênes. La structure même de l’histoire nous dit que oui, c’est Darth Sidious la vraie vedette. Et c’est donc tout naturellement que, lors du dénouement, je me suis dit : “bah oui, il l’avait cherché”.

Mais une maison avec une bonne charpente ne tiendrait pas debout sans de bons ouvriers. Si nous nous mettons d’accord que Plagueis et Sidious sont les personnages principaux de ce livre, je me dois de dire que leur évolution est plus qu’excitante.

Résultat de recherche d'images pour
Darth Sidious

Si l’on compare ces deux personnages entre le moment où nous les rencontrons et la fin du roman, ils sont totalement différents. Damask se gonfle d’orgueil devant la réussite supposée de ses plans, tandis que Palpatine aiguise ses sens en politique et en manipulation. De maître manipulateur à manipulé et de jeune homme en quête de pouvoir à maître de la fourberie, ils suivent un chemin passionnant à suivre.

En tant que grand fan de la série House of Cards, ce roman ne pouvait que me plaire. Les intrigues politiques, les manipulations et autres pressions psychologiques y sont légion et, de plus, construites avec excellences.

Cette réussite est, d’après Plagueis lui-même, la volonté du côté obscur. Car oui, la Force n’est pas en reste. Nous découvrons également énormément de chose concernant cette puissance mystérieuse de l’univers de George Lucas. Que cela soit sur son équilibre, sa volonté ou ses réactions, elle ne laisse pas forcément le champ libre à nos compères ténébreux.

Alors jusqu’à présent, un sans-faute, pas vrai ? Non, je ne vais quand même pas me limiter à ça. Il faut bien cracher dans la soupe de temps en temps, ça relève le goût.

Résultat de recherche d'images pour

Si l’une des forces du roman est donc ces intrigues et autres complots, il faut reconnaître qu’au bout d’un moment cela commence à faire beaucoup.

Bien qu’au début il y ait un bon équilibre entre action et machination, au fil des pages, la seconde commence à – trop – prendre le dessus. Les phases de combat se raréfient et sont pour ainsi dire passée sous silence dans la dernière partie. Peut-être cette lassitude vient du fait que j’ai fait des sessions de lecture de trois heures sur la fin. Aurait-ce été le cas si je l’avais lu moins ? Je ne sais pas. Peut-être.

Ensuite, si le côté obscur est avec eux, certaines réalisations tirent parfois sur le Deus Ex-Machina. Les choses se passent bien pour eux, peut-être même trop bien pour être réalistes.

Oui, mais Adri, c’est la Force.

Exactement ce que je voulais dire. Bien que l’intrigue voudrait que le mur semble la destination de choix, la Force arrive et bim bam boum, retourné acrobatique et saut carpé et tout est bien qui finit bien. De temps en temps, ça passe. D’autres, moins.

Pour finir, soyons clairs : ceux-ci sont les seuls défauts que j’incombe au roman de James Luceno. Il a réussi à donner vie à un personnage que l’on ne connaissait que d’une réplique et créer tout un héritage autour de lui. Rien que pour la performance, je suis ébahi. De plus, il permet de donner une vraie consistance au personnage de Palpatine. Moi qui ne le trouvais pas plus intéressant que ça, j’en suis maintenant presque un fan.

Darth Plagueis est un excellent roman. Je ne peux que vous encourager à y jeter un œil, peut-être même deux, voire plus. Mais ce n’est que mon avis et un avis, c’est comme les sabres laser, on préfère toujours avoir le sien !

border

Si vous souhaitez vous procurer ce roman, vous pouvez le faire via mon lien partenaire:

Plus d’info concernant les partenariats de l’Adrithèque ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.