Anime·Drame·Fantasy·Série

Quand ce n’est pas fou, mais qu’on aime malgré tout

30327Adapté du jeu de story telling éponyme, Fate/Stay Night est un anime nous racontant l’histoire de la 5e Guerre du Graal où devront s’affronter 7 magiciens, le gagnant recevant un tour gratuit et un souhait au choix.
Pour s’affronter, nos magiciens reçoivent l’aide de Servants, héros des temps jadis (ou pas), qui doivent se zigouiller entre eux jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un. Et là, paf, ça fait des Chocapics !

Dans un lointain passé, épris par ma passion de faire les choses dans le désordre, je m’étais penché sur le cas de Fate/Zero, prequel à celui-ci. Je n’y reviendrai pas. D’un, ça fait longtemps. De deux, ce n’est pas la question. Cependant, seul détail que je révélerai : bordel qu’est-ce que c’était bien.

Lire la suite « Quand ce n’est pas fou, mais qu’on aime malgré tout »

Drame·Film·Historique·Romance

Romance colonialiste en demi-teinte

mv5bmtu2oty5ntm3m15bml5banbnxkftztgwmda1mdyxnje-_v1_uy268_cr30182268_al_À croire que les films sur la colonisation/décolonisation sont vraiment à la mode. L’Espagne s’offre également un mea-culpa sur l’une de ses colonies : la Guinée (a.k.a. Guinée équatoriale). Nous parlons aujourd’hui de Palmeras en la Nieve – Palmier dans la neige – de Fernando González Molina.

J’ai toujours adoré les films espagnols. Ils arborent toujours une atmosphère particulière que je trouve presque dépaysante. Ajoutez à cela l’aspect chantant de la langue, combo gagnant, bien que mes restes de secondaire ne me permettent hélas pas de me passer de sous-titres. Lire la suite « Romance colonialiste en demi-teinte »

Drame·Policier·Série·Thriller

Un divan, une tasse de thé et un révolver

Eh bien, voilà, je suis finalement arrivé au bout de ce fameux Mentalist. Je suis content d’être venu. Quelle aventure !71k21anzadl-_ri_

  • Le pitch de départ

Pour les quelques hommes des cavernes qui n’ont pas entendu parler de cette fameuse série très (trop) populaire, Patrick Jane est un mentaliste. C’est-à-dire un maître de la suggestion et de l’étude du comportement. À sa palette de talents s’ajoutent également l’hypnose, la repartie, faire du thé, le cynisme et un sens de l’observation à toute épreuve. Un jour où il faisait le malin à la télévision en se faisant passer pour un médium, la personne ciblée, John le Rouge, a pris la mouche et assassiné la femme et la fille de notre héros, dans un bain de sang en bonne et due forme. Le fripon ! Lire la suite « Un divan, une tasse de thé et un révolver »

Drame·Série·Thriller

Oh, ça va ! Il n’y a pas mort d’homme !

N’avez-vous jamais eu l’un de ces moments où votre péché mignon est dévoilé ? Quand cette petite chose peu recommandable que vous vous permettez, sachant pertinemment qu’elle ne jouera jamais en votre faveur, aussi inoffensive qu’elle soit, vous revient en pleine face ?screen-shot-2018-01-04-at-10-15-40-1515060958

Black Mirror, c’est ce retour de médaille. Ce moment où vous aurez envie de dire « Oh, ça va. Il n’y a pas mort d’homme. Je faisais que regarder mes mails… Je faisais que me détendre un peu… J’étais curieux de voir quel malheur est arrivé à telle célébrité ». Avec un enchaînement assez ironique de « que », « rien de mal à ça », nous essayons désespérément de nous sortir de la panade, car nous savons que nous avons un peu tort.

Lire la suite « Oh, ça va ! Il n’y a pas mort d’homme ! »

Aventure·Drame·Fantasy·Film

Un vent de fraîcheur, mais on ne réinvente pas la roue

538779En tant que grand amateur des épopées Disney, je suis très content de cette ère de rajeunissement. Après Cendrillon, Le Livre de la Jungle subit ce souffle de jeunesse numérique avec un certain succès.

En soi, l’histoire est à peu de chose près exactement la même. Nous retrouvons toujours notre petit orphelin en culotte rouge qui traverse la forêt pour rejoindre le village des Hommes.

La compagnie se colore toujours d’une ménagerie hétéroclite, bien que les relations entre chaque personnage soient légèrement soit modifiées, soit exacerbées. En effet, on apprécie par exemple un développement bien plus complet et intéressant de la relation entre Mowgli et la meute de loups. Ou encore la place qu’occupe ladite meute au milieu de la faune de la jungle. Lire la suite « Un vent de fraîcheur, mais on ne réinvente pas la roue »

Drame·Historique·Roman

L’empreinte de l’ange de Nancy Huston – Quand amour et douleur s’entrelacent

Une exposition de peinture. Un tableau et deux hommes devant lui. L’un, à demi penché sur la barre, parle, explique, avec éclat.

L’autre est muet. On devine à sa courtoisie qu’il est absent. Il tend l’oreille et refuse l’esprit. Il est au Bois, à la Bourse, ou chez une dame ; mais il est impossible d’être plus loin avec plus de formes et de présence sensible.

Paul Valéry

3235437749_1_2_hno5phwoCeci pourrait sensiblement décrire Saffie quand nous la rencontrons à son arrivée de Paris. Elle glisse dans la vie, sans aspérité, emmurée par sa douleur et ses peurs, son souhait de se prévenir du monde la coupant de tout ce qui le compose.

Lorsqu’elle rencontre Raphaël Lepage, talentueux flûtiste, pour un poste de bonne, elle exprime une transparence et une discrétion intrigante. Non seulement pour son futur employeur, mais pour nous. Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez elle ? Nulle ne connaît son passé. Nulle ne sait ce qui la tourmenterait si elle laissait, ne serait-ce, qu’une seule prise sur sa carapace polie.

C’est avec une indifférence méthodique qu’elle accepte une demande en mariage d’un homme qu’elle ne connaît qu’à peine, qu’elle se couche avec lui et … qu’elle tombe enceinte. Première aspérité. Une horreur se dessine en elle, souvenir d’une époque par-dessus tout réprimée. Elle nous entraîne dans sa douleur, nous sommes happés dans cette spirale pénible où nous la voyons péricliter, terrorisés et confus. Ce même après la naissance de leur fils Emil. Lire la suite « L’empreinte de l’ange de Nancy Huston – Quand amour et douleur s’entrelacent »

Drame·Roman

Lignes de faille … de mon coeur

cvt_lignes-de-faille_8145Ce week-end, j’ai enfin terminé les Lignes de faille de Nancy Huston et je n’attendais que ça. Pas parce que je l’ai détesté, mais, bien au contraire, tellement je l’ai aimé. Ce n’est pas un doux euphémisme, je l’ai aimé comme rarement.

Plutôt que de me perdre dans un résumé fade ou méthodique de ce qu’il s’y passe, descriptions de personnages ou autres, je vais plutôt préférer me confier à vous.

Lignes de faille nous montre que les enfants ne sont pas aussi bêtes qu’on le laisse croire. « Tu comprendras quand tu seras plus grand », que les adultes, dont je fais partie, aiment cette phrase. « Quand tu seras plus grand ». Ce roman ébranle les fondations. J’écoutais une critique d’un film qui vient de sortir et le critique se plaignait qu’en sortant de la salle, il ne se posait pas de questions. Pourquoi les films produisent-ils de moins en moins de questionnement ? Lire la suite « Lignes de faille … de mon coeur »