Drame·Récit de vie·Romance·Série

Sex Education, créée par Laurie Nunn

Image associée

Parfois, nous sommes faibles. Nous voulons regarder des choses intéressantes, enrichissantes ou tout autre adjectif en -antes. Et parfois, on prend une série un peu clickbaite sans trop savoir à quoi s’attendre. Mais je mentirais en disant que c’était le cas pour Sex Education de Laurie Nunn. Je m’attendais à quelque chose.

Je pensais y trouver une énième série dépeignant des ados soit frustrés, soit accros au sexe, des comportements puérils et premiers degrés, le tout baignant dans une soupe intellectuellement limitée.

Oui, ce n’était pas bandant, je ne vous le fais pas dire. Lire la suite « Sex Education, créée par Laurie Nunn »

Drame·Film·Romance·Science-fiction

He, her and Arthur – Passengers de Morten Tyldum

Dans l’espace, personne ne vous entendra déprimer

C’est un peu l’idée de ce Passengers de Morten Tyldum, où nous commençons à suivre les différentes phases de la déprime de Chris Pratt, voyageur interstellaire réveillé bien avant l’heure, 90 ans tout de même, lors de son voyage vers la terre promise : une colonie paradisiaque où tout recommencer.
Alors que sa vie se résume à picoler du whisky en compagnie d’un robot-barman, arrive la charmante Jennifer Lawrence qui va animer tout ça. Apportant également son lot de boulettes techniques dans la machinerie si parfaite du vaisseau.

Voilà tout ce que je me permettrai de vous révéler de l’intrigue. Maintenant : à table ! Lire la suite « He, her and Arthur – Passengers de Morten Tyldum »

Drame·Film·Romance

Soft-porn non assumé

fifty_shades_of_grey_posterJe donne à ce chef-d’œuvre la note de 3/10 et je n’en ferai pas plus vu la perte de temps que ce film fut déjà.

1 – Un scénario vide. On suit le manque d’action en se demandant quand cela va vraiment commencer. Quand cela semble bouger un peu, on se rend compte que le film est, j’adore vraiment dire ça, le cul entre deux chaises. Maso, mais pas trop, faudrait pas choquer les PEGI 12 autorisés à entrer dans la salle. Scène de « sexe », même refrain. Et on déboule sur le dénouement comme une femme devant un éjaculateur précoce, mêlant surprise et déception : « Ah … bon. Déjà ? » Entre vide de sens et fainéantise intellectuelle, où doit-on se placer ?

2 – Des acteurs oubliables au possible si ce n’était l’apparition récurrente des seins et des fesses de ladite Anastasia. Comme quoi, quand on n’a rien à dire et qu’on est une gourdasse ventant le fait que tant que le portefeuille est plein, tout va bien, autant se foutre à poil. ça compense. Et attention, ici je parle du personnage. Je ne peux pas juger de l’actrice sur sa non-performance.

3 – Une bande-son sympathique pourtant qui aurait pu aider à porter ce film qui, malgré l’apparente pauvreté de l’oeuvre originale, pourrait offrir plus. Les souffrances de Christian ? L’incertitude d’Anastasia ? Pourquoi ? Qui ? Comment ? Ah, non. Tant pis.

En conclusion, un film en total paradoxe avec la société actuelle, où l’on gueule parce que « mademoiselle », c’est sexiste, mais se faire fouetter par un milliardaire, ça émoustille les ménagères en manque de perversité grand publique. Comme quoi, l’argent achète bien des choses…

Drame·Film·Historique·Romance

Romance colonialiste en demi-teinte

mv5bmtu2oty5ntm3m15bml5banbnxkftztgwmda1mdyxnje-_v1_uy268_cr30182268_al_À croire que les films sur la colonisation/décolonisation sont vraiment à la mode. L’Espagne s’offre également un mea-culpa sur l’une de ses colonies : la Guinée (a.k.a. Guinée équatoriale). Nous parlons aujourd’hui de Palmeras en la Nieve – Palmier dans la neige – de Fernando González Molina.

J’ai toujours adoré les films espagnols. Ils arborent toujours une atmosphère particulière que je trouve presque dépaysante. Ajoutez à cela l’aspect chantant de la langue, combo gagnant, bien que mes restes de secondaire ne me permettent hélas pas de me passer de sous-titres. Lire la suite « Romance colonialiste en demi-teinte »

Comédie·Film·Romance

L’auberge Espagnole d’Adribert

affiche

Ce film fait probablement partie des : plus je les regarde, plus je les aime.

Nous parlons donc ici de Xavier, jeune ado plus boutonneux, qui, pour décrocher un emploi, part faire un Erasmus à Barcelone.
Déjà, le sujet parlera à beaucoup d’étudiants en mal de faire briller leur diplôme. Xavier est comme nous. Il veut un boulot, il sait qu’il va galérer à avoir une bonne place, alors il fait ce qui est nécessaire pour l’avoir. Quitte à partir à l’aventure dans un pays étranger. Lire la suite « L’auberge Espagnole d’Adribert »